Nouveau logement : pensez éco-responsabilité

Classé dans : bio électricité, biocompatible | 0

Dans une vie, l’étape du déménagement peut être synonyme de nouveau départ. Changement de cadre et d’environnement, mais aussi d’habitudes ! Pourquoi ne pas être (encore plus) éco-responsable et penser à la planète pour les années à venir ? De nombreuses solutions sont possibles et vous verrez, dans cet article, qu’il est tout à fait possible d’allier éco-responsabilité et atouts charmes de la maison !

Organiser son déménagement dans son nouveau logement

Votre déménagement avec EDF

Avant toute chose, pensez à organiser votre déménagement. Vous êtes dans un logement déjà alimenté en électricité ou en gaz ? Alors pensez à “transférer” votre contrat d’énergie. Les démarches ne sont pas très compliquées, ni chronophages, contrairement à ce que l’on pourrait penser ! Pour tout savoir à ce sujet, cliquez ici.

Si vous êtes chez EDF ou même chez un autre fournisseur d’énergie, alors vous serez dans l’obligation de résilier votre contrat dans le cadre d’un déménagement, et ce, même si vous souhaitez continuer à vous fournir en énergie auprès du même fournisseur. Un compteur étant affilié à un contrat et donc à un nom, vous devrez donc procéder à la résiliation de votre contrat EDF pour votre déménagement. Si vous ne le faites pas, vous devrez peut-être payer non seulement l’énergie de votre nouveau logement mais aussi celui de l’ancien dans lequel votre successeur se sera installé !

En savoir plus sur l’ouverture de compteur EDF

Que vous “déménagiez” votre contrat ou que vous passiez chez un nouveau fournisseur les étapes seront les mêmes quant à l’ouverture de compteur EDF : l’ouverture de compteur EDF est effectuée par Enedis, gestionnaire de l’énergie en France, et non par EDF qui n’est qu’un simple fournisseur d’électricité et de gaz. Le tarif pour une ouverture de compteur EDF (ou d’un tout autre fournisseur) est également fixé par Enedis dans la mesure où c’est le gestionnaire qui est en charge de l’intervention.

Les prix varient en fonction de la rapidité de l’intervention. Consultez les frais d’ouverture d’un compteur d’électricité grâce au tableau ci-dessous : Frais et délais de la mise en service de l’électricité (Enedis au 1er août 2019) :

Type de mise en service DélaisPrix en € TTC
Mise en service initiale standard10 jours ouvrés50,10
Mise en service initiale express 5 jours ouvrés 88,04
Mise en service standard5 jours ouvrés18,46
Mise en service express – énergie coupée2 jours ouvrés56,40
Mise en service d’urgence – énergie coupée
Compteur mécanique
le jour même149,68
Mise en service d’urgence – énergie coupée
Compteur Linky
le jour même70,96

L’éco-responsabilité de votre tout nouveau logement

Faites les bons choix pour l’intérieur et l’extérieur de votre logement

Maintenant que vous connaissez toutes les démarches liées à votre déménagement, pensez à votre éco-responsabilité ! Il existe des tas de moyens pour adopter un comportement éco-responsable et préserver l’environnement. Pour exemple, vous pouvez utiliser des matériaux dont l’empreinte écologique est faible comme le bois, la paille ou le chanvre. Privilégiez, si possible, des matériaux disponibles proches de chez vous en faisant des achats locaux.

Entourez-vous d’architectes et spécialistes de l’éco-construction qui vous aideront à faire de votre logement un habitat plus respectueux de la planète. Un intérieur ensoleillé vous évitera d’utiliser trop souvent un système de chauffage en hiver et donc, de préserver l’environnement tout en allégeant vos factures ! Attention toutefois à ne pas vous éloigner de lieux que vous devez souvent fréquenter au quotidien comme par exemple votre lieu de travail, le supermarché ou autres commerces.

Que vous décidiez de faire construire votre logement ou de faire l’acquisition d’un logement éco-responsable, appliquez ces mêmes principes, quitte à mettre plus de temps à trouver la perle rare.

Des achats et des habitudes éco-responsables

Les matériaux écologiques ne sont pas les seuls achats sur lesquels vous devez jeter un oeil. Choisissez bien vos appareils électriques et tournez-vous vers ceux qui consomment le moins en vous aidant de l’étiquette-énergie de chacun d’entre eux, un indicateur vous permettant de savoir s’ils sont énergivore.

L’utilisation de plusieurs appareils électriques économes peut réellement faire pencher la balance d’un côté puisqu’on estime par exemple qu’un téléviseur plasma consomme environ 250 kWh/an quand un téléviseur LCD ne dépense que 100 kWh/an.

Adoptez aussi un comportement éco-responsable :

  • Ouvrez la fenêtre et recherchez l’ombre au lieu d’allumer votre climatiseur lorsque cela est possible
  • Éclairez-vous avec une lumière naturelle
  • Éteignez et débranchez les appareils électriques dont vous ne vous servez pas
  • Produisez votre propre électricité en pensant aux panneaux solaires photovoltaïques
  • Récupérez l’eau de pluie

Pour aller plus loin dans les économies d’énergie, rendez-vous sur cette page.

Electricité bio : comment réduire sa consommation énergétique

Classé dans : bio électricité | 0
Electricité bio : comment réduire sa consommation énergétique

De plus en plus de fournisseurs alternatifs se sont mis à l’électricité verte, une bonne façon de consommer de l’énergie bio ! Mais comment réduire sa consommation énergétique ? Vous trouverez dans cet article quelques astuces à appliquer au quotidien pour réduire de façon importante votre consommation en énergie. Et pourquoi pas quitter EDF pour un autre fournisseur alternatif ?

Quelques astuces du quotidien pour réduire sa consommation énergétique

Afin de réduire sa consommation énergétique, il faut d’abord se demander quels gestes du quotidien pourrait améliorer sa consommation en énergie ! Voici quelques astuces à adopter :

  • limiter l’utilisation de vos appareils de lavage comme le sèche-linge, préférez étendre vos vêtements
  • choisissez des appareils électroniques peu énergivores
  • ne laissez pas branchés vos appareils électroniques en veille
  • utilisez les modes “éco” de vos appareils
  • préférez les douches au bain
  • réglez votre chauffage pour éviter de surconsommer
  • éteignez la lumière quand vous sortez d’une pièce
  • faites des travaux de rénovation si votre logement est mal isolé

Mais ce n’est pas tout, pour réduire sa consommation énergétique, il est peut-être temps de changer de fournisseur ! EDF est le fournisseur historique d’électricité sur le marché de l’énergie mais il n’est pas le plus “vert”.

Effectuer un comparatif entre EDF et Engie

Vous pouvez très bien effectuer un comparatif entre EDF et Engie, qui sont deux concurrents sur le marché. Tous deux proposent des abonnements à l’électricité verte et œuvrent pour la transition écologique. Tandis qu’EDF propose un Tarif Bleu qui est le Tarif en Vigueur Réglementé par l’Etat, Engie propose un tarif inférieur. De plus, les avis des consommateurs sont en faveur d’Engie (à retrouver ici). L’important est de trouver un fournisseur et un abonnement qui correspond à votre profil d’usager et à vos besoins énergétiques. Pour cela, vous pouvez effectuer une simulation en ligne afin de connaître vos besoins exacts en énergie et pouvoir ainsi adopter un nouveau contrat mais aussi un nouveau comportement au quotidien.

Se mettre à l’électricité bio

Pourquoi pas vous mettre à l’électricité verte ? La bio électricité n’est pas seulement bonne pour l’environnement, mais elle l’est aussi pour vous ! Après avoir souscrit un nouveau fournisseur alternatif vert, vous pouvez installer des équipements dans votre logement qui vous permettront de vous préserver des champs magnétiques comme la pose d’un bio-rupteur.

Passez à l’électricité bio, un geste pour vous et votre planète !

Les lignes à haute tension représentent un risque «possible» de leucémie chez les enfants

Classé dans : Ondes | 0
Les lignes à haute tension représentent un risque «possible» de leucémie chez les enfants

MALADIE

Selon l’agence sanitaire Anses, les champs magnétiques à basses fréquences pourraient représenter un risque pour la santé des enfants vivant à proximité.

Nous pourrions ajouter : … et chez les adultes!.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire , qui avait déjà alerté sur le phénomène en 2010 réitère ses conclusions. En s’appuyant sur plusieurs études parues depuis cette date, elle assure que les lignes à haute tension, représentent un risque « possible » de leucémie chez les enfants qui habitent à proximité.

C’est plus précisément « l’exposition aux champs électromagnétiques basse fréquences », qui pourrait entraîner « le risque à long terme de leucémie infantile ». Ces champs magnétiques sont tous ceux dont la fréquence est inférieure à environ 8,3 kilohertz. Ils sont émis par les réseaux de transport d’électricité et les transformateurs électriques, mais aussi par les transports, les aimants, les appareils électroménagers ou encore l’ensemble des câbles électriques dans lequel un courant circule.

Des milliers de kilomètres de lignes

La France compte près de 105.000 km de lignes à haute et très haute tensions gérées par le réseau RTE. Il est possible de voir où passent celles-ci sur la carte interactive du réseau de transport d’électricité. Les lignes à haute tension (63 000 et 90 000 volts) y sont représentées en jaune et rose.
Même si aucun lien de cause à effet n’est pour le moment démontré, Anses recommande « par précaution » de « ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité des lignes à très haute tension ».

Source de l’article ici : 20minutes

EHS – Nouvelle avancée judiciaire en France

Classé dans : Non classé, Ondes | 0

Reconnaissance de l’électrosensibilité comme maladie professionnelle

Par jugement du 17 janvier dernier, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise enjoint l’organisme public qui l’emploie, de reconnaître l’électrohypersensibilité d’un technicien de recherche comme imputable au service – l’équivalent pour les fonctionnaires de la reconnaissance en maladie professionnelle.

Pour Sophie PELLETIER, présidente de PRIARTEM, il s’agit d’une double « première » : « C’est la première fois que la juridiction administrative – dont dépendent les agents de la fonction publique – se prononce favorablement sur cette question. Et cerise sur le gâteau, c’est la première fois en France qu’une décision de justice reconnaît l’intolérance aux ondes électromagnétiques comme maladie imputable au travail ».

Cette décision arrive après un long parcours du combattant pour l’agent, atteint de troubles neurovégétatifs. Celui-ci était tombé malade il y a dix ans après avoir travaillé pendant deux ans sur un appareil émettant de forts champs électromagnétiques.

Pour Me LAFFORGUE, avocat du requérant et par ailleurs avocat de PRIARTEM, le jugement rendu par le tribunal administratif est particulièrement motivé : « Sur la base des arguments que nous avons développés, les juges ont estimé qu’il existait une probabilité suffisante pour qu’en l’absence d’autre cause évidente, l’exposition chronique et prolongée et une sensibilité accrue du sujet, permette de conclure à l’imputabilité au service de la maladie».

Rappelons que, fin 2018, un technicien électrohypersensible travaillant dans une entreprise de télécommunication avait quant à lui obtenu, du Tribunal des affaires de sécurité sociale de Versailles, la reconnaissance en accident du travail d’un malaise survenu sur son lieu de travail.

Ces deux décisions, permettent d’ouvrir pour les travailleurs qui en sont victimes, qu’ils soient salariés ou fonctionnaires, des perspectives de reconnaissance et de prise en charge des troubles liés à l’électrosensibilité, au titre des maladies ou des accidents du travail.

C’est surtout et avant tout un signal fort envoyé aux pouvoirs publics, aux employeurs et aux acteurs de la santé au travail, pour ne plus méconnaître les conséquences des expositions électromagnétiques sur la santé des travailleurs et les risques judiciaires que cela leur fait encourir.