Simon Cowell dit que l’abandon du téléphone portable l’a rendu plus heureux

Classé dans : Ondes | 0

Ne pas utiliser le téléphone est «une expérience étrange, mais c’est vraiment bon pour vous», dit un producteur de musique

Simon Cowell a révélé qu’il n’a pas utilisé son téléphone portable depuis 10 mois dans le but d’améliorer sa santé mentale et son bonheur. Le magnat de la musique a déclaré que le déménagement avait porté ses fruits en termes de qualité de vie. « Je n’ai littéralement pas été sur mon téléphone depuis 10 mois », at-il déclaré au Mail dimanche. « La différence, c’est que je suis devenu plus conscient des gens autour de moi et plus concentré. « Cela a été si bon pour ma santé mentale. C’est une expérience très étrange mais c’est vraiment bon pour toi et ça m’a vraiment rendu plus heureux.  » « Ce qui m’énerve, c’est quand vous avez une réunion tout le monde est au téléphone – et j’étais probablement à cet endroit aussi. Tu ne peux pas te concentrer. Le créateur de X Factor a également déclaré qu’il limitait le temps que son fils de quatre ans était autorisé à passer sur son iPad et qu’il s’assoyait avec lui pour regarder des émissions télévisées. La révélation de Cowell vient au milieu des inquiétudes grandissantes au sujet des effets de la surexploitation des smartphones et d’un mouvement hors ligne naissant. Un sondage mené auprès de 4150 adultes britanniques par Deloitte l’année dernière a révélé que 38% d’entre eux pensaient qu’ils utilisaient trop leur smartphone. Parmi les 16-24 ans, plus de la moitié. On craint que des habitudes telles que la vérification des applications dans l’heure précédant le coucher (79% d’entre nous le font, selon l’étude) ou 15 minutes après le réveil (55%) ne pèsent sur la santé mentale des gens . En réponse à de telles préoccupations, des applications ont été lancées pour suivre à quelle fréquence les utilisateurs déverrouillent leur téléphone et combien de temps ils passent à l’utiliser, afin de les aider à réduire ce temps. Une application appelée Hold, utilisée par 40% des étudiants en Norvège, offre aux utilisateurs des points pour réduire leur habitude de smartphone, qu’ils peuvent échanger contre des snacks et des tickets de cinéma, et elle est en cours de déploiement dans les universités britanniques. Des camps de programmes de désintoxication numérique – déjà de grandes entreprises en Chine – ont également été lancés au Royaume-Uni pour aider les personnes qui ont du mal à se retirer du monde en ligne.